Huis Clos

von Jean-Paul Sartre
Ein Gastspiel des Acacia Théâtre, Paris
08 - 13 Jän 2007
 
 

Mais où sont les visages?


Dès le début, Garcin se rend compte que le garçon n’a plus de paupières et en déduit que la „vie“ qui l’attend sera une existence sans coupure, sans sommeil, sans clin d’oeil.
Garcin, Inès et Estelle ne connaissent plus leur visage. Ils le constatent, le disent et le répètent maintes fois de maintes façons. Ils ont besoin du regard de l’autre pour s’en servir de miroir, pour être sures d’exister.
Le masque symbolise leur passage d’un état à l’autre, nouveau, éternel. Mais il est aussi ce masque que nous portons pour nous montrer à l’autre, alors que l’autre nous voit différentde ce que nous pensons être.